Accueil » Finance » Comment calculer sa capacité d’emprunt ?

Comment calculer sa capacité d’emprunt ?

calcul capacité emprunt

Avant d’entamer le processus d’achat d’un nouveau bien, il est obligatoire de faire un petit point sur vos éventuels besoins en financement et surtout, sur votre capacité d’emprunt. Grâce à cela, vous serez en mesure d’envisager sereinement votre future demande d’emprunt, et ce, en ayant toutes les cartes en votre disposition.

Aussi, il faudra absolument définir un reste à vivre plutôt correcte qui permettra de couvrir toutes les dépenses quotidiennes. Vous désirez connaître comment calculer votre capacité d’emprunt ou d’endettement ?
Eh bien, vous lisez le bon article.

Qu’est-ce que la capacité d’emprunt ?

Le concept ici est assez simple. Il désigne le montant total qu’un particulier, ou dans le cas échéant un emprunteur, est en mesure d’obtenir auprès d’une banque afin de financer son projet d’achat immobilier.
Avec l’apport personnel et le prêt à taux zéro qui est un prêt complémentaire, la capacité d’emprunt est la principale composante de la capacité d’achat de l’emprunteur.

calcul de sa capacité d'emprunt

La capacité d’endettement se base principalement sur deux variables. Le premier est le taux d’endettement de l’emprunteur et le second, le reste à vivre de son ménage.

Le calcul de la capacité d’endettement, comment doit-il s’opérer ?

Comme nous avons eu à le dire précédemment, on distingue deux variantes que sont : le taux d’endettement et le reste à vivre.

Le taux d’endettement

Il confronte deux éléments. Il s’agit des revenus ainsi que des charges du foyer. Ceci dans le but  d’estimer la part des ressources du ménage qui doit être utilisée pour couvrir les dépenses récurrentes. Grâce à cet indicateur, la banque peut s’assurer que l’emprunteur est solvable, mais également que ce dernier n’accumule pas trop de dettes par rapport à ses moyens.

A lire aussi  Comment calculer les frais de notaire ?

Le calcul du taux d’endettement

Quelques sources de revenus doivent être considérées. Il s’agit entre autres, des traitements et des salaires, des pensions de retraite, des revenus fonciers et de placements financiers réguliers et pour finir, des bénéfices non commerciaux et agricoles, bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

Pour calculer ce taux, on ne considère pas les revenus non garantis. Même cas de figure pour les allocations familiales qui sont des prestations sociales.

Pour le calcul du taux d’endettement avant emprunt, certaines charges doivent être considérées. Il s’agit des mensualités de remboursement de crédit en cours, des pensions alimentaires versées à un ex-partenaire, du loyer mensuel pour un foyer de locataire et de toute autre charge récurrente.

Une fois que le résultat sera obtenu, la banque s’attèlera aussi à évaluer le taux d’endettement du ménage de l’emprunteur après que le prêt lui ait été octroyé. Pour ce faire donc, il suffira de remplacer les charges de loyer par les mensualités de remboursement.

Le reste à vivre

Le reste à vivre renvoie au budget dont dispose le foyer de l’emprunteur une fois que celui-ci aura couvert toutes ses charges. Si la somme après calcul obtenue ne suffisait pas pour que le ménage puisse vivre correctement tout en s’acquittant de certaines dépenses courantes, eh bien, la banque n’accordera pas le prêt.

La capacité d’emprunt est donc étroitement liée au reste à vivre. Vous pourrez toujours utiliser le simulateur de prêt proposé par votre banque ou établissement emprunteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *