Accueil » Finance » Qu’est-ce que la titrisation ?

Qu’est-ce que la titrisation ?

titrisation

Dernière mise à jour de l’article le 15 novembre 2021

Le monde de la finance est un secteur d’activité très complexe qui demande à ce qu’un respect des normes financières soit pris en compte avec soin afin d’assurer un certain équilibre entre divers portefeuilles. C’est ainsi que certaines personnes font usage du procédé de la titrisation pour transformer des créances en titres.

Vous avez connaissance de cela, mais vous aimeriez en savoir plus sur la titrisation et vous ne savez comment procéder ? Retrouvez ici tout ce qu’il faut savoir.

Comment expliquer la titrisation ?

Avant toute chose, il faut dire que la titrisation a sa part de définition selon le secteur dans lequel il est employé. De façon générale, la titrisation est une technique financière qui consiste à transformer des actifs peu liquides ou plus précisément qui n’ont pas de marché tels que les crédits en valeurs mobilières plus faciles à négocier comme les obligations.

Comment expliquer la titrisation

Pour les sociétés, elle représente un processus par lequel il regroupe les actifs et dettes financières pour mettre en place un instrument émis aux investisseurs qui perçoivent en retour des intérêts. C’est tout un processus qui permet d’améliorer la liquidité du marché financier.

Chaque investisseur perçoit une fraction du portefeuille d’actifs titrisés qui leur garantit en fait le remboursement de leurs obligations. C’est une pratique très appréciée par de nombreuses personnes et surtout par les sociétés financières, car cela les aides à lever des fonds.

A lire aussi  Comment être éligible au PTZ ?

Toutefois, il faut notifier que c’est une pratique basée sur un certain système de fonctionnement qu’il faut nécessairement connaître pour en faire un bon usage.

Comment fonctionne la titrisation ?

La titrisation étant une pratique très complexe, elle met avant tout en relation plusieurs acteurs. Il s’agit entre autres du cédant, de l’arrangeur, de la société ad hoc, des agences de notation, des marchés financiers et du recouvreur. De tous ses acteurs, les plus actifs sont le cédant, la société ad hoc et le recouvreur.

Dans un premier temps, cette technique consiste au cédant qui peut être une banque ou une entreprise à transférer un actif ou un portefeuille qu’elle dispose le plus généralement auprès de sa clientèle à une société ad hoc qu’il prend le soin de sélectionner en fonction de la qualité des actifs, des garanties et des risques inclus. La société ad hoc à son tour, s’occupe du transfert de financement de l’entreprise.

Ensuite, cette même société permettra aux acheteurs des titres de pouvoir récupérer après recouvrement des créances, le capital investi plus les intérêts. Quant au recouvreur, il s’occupe de la hiérarchisation du paiement des créances.

Toutefois, il faut rappeler que toutes les créances ne sont pas titrisables. Il faut donc les connaître afin de savoir dans quel cas pratiquer la titrisation.

Quelles sont les créances titrisables ?

Les créances dans leurs globalités peuvent en réalité faire l’objet d’une titrisation si et seulement si elles respectent un certain nombre de critères. Il s’agit en effet de garantir un flux de trésorerie prévisible sur toute la durée de détention de l’actif et de ne pas avoir un risque illimité sur son utilisation.

A lire aussi  Comment calculer sa capacité d’emprunt ?

Par ailleurs, les plus recommandés pour être transformé en titre sont les créances commerciales et les créances financières. En ce qui concerne les créances commerciales, il s’agit en fait des ventes de biens ou services, des factures émises ou encore de factures de téléphone.

Quant aux créances financières, elles regroupent les prêts accordés, les prêts à la consommation ou encore les prêts d’habitat. Si vous disposez donc d’une telle créance, sachez que vous pouvez les titriser et profiter des nombreux avantages de cette pratique.

Quels sont les avantages de la titrisation ?

Étant donné que la conception de la titrisation dépend du secteur dans lequel il est employé, l’avantage que cela procure varie également d’un secteur à un autre. Les avantages de cette pratique s’appliquent le plus souvent au cédant, à l’investisseur et au marché. Voici donc ce que cela procure à chacun d’entre eux :

Les avantages pour le cédant

La titrisation permet au cédant de réduire le coût de la dette cédée de son bilan, ce qui conduit à une diminution totale de ses obligations totales en fonds propres et lui permet également d’apporter des liquidités supplémentaires. Il faut notifier que c’est une pratique qui se fait en toute discrétion et dont les clients ne sont pas informés. Cela permet aussi donc de consolider la relation entre l’entreprise et ses clients.

Les avantages pour l’investisseur

Pour l’investisseur, la pratique de la titrisation est très bénéfique. L’application de cette pratique sur les titres adossés de leurs portefeuilles actifs leur permet d’investir dans des classes d’actifs qui ne sont pas accessibles que sur le marché immobilier et qui offrent de véritables retours sur investissement.

A lire aussi  Comment réussir sa simulation de prêt immobilier ?

Les avantages pour le marché

Quant au marché, la pratique de la titrisation ne lui apporte pas grand-chose à part sa fluidité. Cela lui permet également de répartir les risques sur les marchés de telle manière à ce que le risque ne soit plus uniquement concentré au niveau des agences de crédits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *