Accueil » Entreprise » Comment calculer et analyser la CAF d’une entreprise ?

Comment calculer et analyser la CAF d’une entreprise ?

calcul de la caf entreprise

Dernière mise à jour de l’article le 15 novembre 2021

Le développement d’une entreprise nécessite du financement pour la couverture de toutes les charges et les besoins. Pour cela, le recours aux institutions de financement semble être la solution.

Cependant, l’évolution d’une entreprise doit lui permettre, à un moment donné de son existence, de pouvoir prendre en compte elle-même tous ses besoins de financement sans recourir aux organismes financiers extérieurs.

Pour y parvenir, il importe de connaitre la capacité d’autofinancement (CAF) de son entreprise. Comment devez-vous donc procéder pour la déterminer convenablement ?

Qu’est ce La Capacité d’Autofinancement d’une entreprise ?

La capacité d’autofinancement ou CAF

Indicateur clé de l’activité d’une entreprise, la capacité d’autofinancement est considérée comme les ressources dont dispose l’entreprise après la déduction de tous les fonds nécessaires à ses activités. Ces ressources sont des excédents générés par l’activité à la fin d’un exercice et peuvent permettre d’autofinancer l’activité pour un autre exercice de l’entreprise.

Qu'est ce La Capacité d’Autofinancement ?

La capacité d’autofinancement peut servir aussi à l’entreprise pour bénéficier d’autres opportunités. Le calcul de la CAF de votre entreprise est essentiel. Il permet de savoir si l’activité que vous exercez est rentable ou pas.

A lire aussi  Note de crédit : son principe en comptabilité

Pourquoi calculer la CAF de son entreprise ?

Plusieurs avantages se dégagent du calcul de la capacité d’autofinancement. Vous déterminez si votre entreprise se porte bien financièrement car si la CAF est positive, cela signifie que votre entreprise produit des excédents de ressources  que vous pouvez réexploiter.

Vous avez aussi la possibilité avec votre CAF, non seulement de financer vos investissements et éviter de toujours recourir à des emprunts, mais aussi de rembourser vos prêts en cours dans des institutions bancaires. Cette capacité d’autofinancement détermine de même votre capacité de remboursement lorsque vous décidez de contracter un prêt.

Enfin, lorsque vous êtes constitué en associés, la CAF sert à déterminer le montant des dividendes devant être versé à chaque actionnaire avant la détermination de l’autofinancement (AF).

Comment calculer la CAF ? Les deux méthodes possibles.

Pour déterminer la capacité d’autofinancement, plusieurs éléments sont nécessaires à connaitre au préalable avant le calcul. Aussi, pour le calcul de la CAF de votre entreprise, le choix vous est-il donné entre deux différentes méthodes compte tenu des éléments dont vous disposez.

L a 1ère méthode de calcul de la CAF

La 1ère méthode est le calcul avec  le résultat de l’exercice. Elle est la plus utilisée compte tenu de sa rapidité. Voici la formule de calcul dans ce cas :

CAF = Résultat de l’exercice + Charges calculées – Produits calculés + valeur nette comptable d’éléments d’actifs cédés – Produits de cession d’éléments d’actifs.

Les charges calculées sont celles qui sont non décaissables. Elles sont représentées par les différentes dotations (financières, d’exploitation et exceptionnelles), les amortissements et les provisions.

A lire aussi  Quelles sont les prestations proposées par une métallerie ?

Quant aux produits calculés, ils sont représentés par les quotes-parts des subventions d’investissement et les reprises d’amortissement ou de provisions. Ils sont aussi désignés par le terme de produits non encaissables.

La valeur nette comptable d’éléments d’actifs cédés est la cession des immobilisations et, les prix de la vente de cession d’immobilisations représentent les produits de cession d’éléments actifs.

La 2ème méthode de calcul de la CAF

La 2ème méthode est le calcul à base de l’Excédent Brut d’Exploitation (EBE).  Dans ce cas, voici la formule :

CAF = Excédant Brut d’Exploitation + Produits encaissables – Charges décaissables.

 Il faut préciser ici que les produits encaissables regroupent les produits déjà encaissés ou à encaisser et qui ne sont pas utilisés dans le calcul de l’excédent brut d’exploitation. On peut citer entre autres les produits financiers et les produits exceptionnels.

Quant aux charges décaissables, elles désignent toutes les charges déjà décaissées ou à décaisser et non comptabilisées dans le calcul de l’excédent brut d’exploitation. On peut énumérer par exemple les intérêts des comptes courants d’actionnaires, les intérêts bancaires, les amendes, les pénalités et bien d’autres.

Comment analyser le résultat du calcul de la CAF ?

Après avoir calculé la capacité d’autofinancement, il importe que vous passiez à l’étape d’interprétation du résultat obtenu afin de savoir si la capacité d’autofinancement de votre entreprise est positive ou si elle est négative.

La capacité d’autofinancement positive

Elle sera dite positive, lorsque le montant de la capacité d’autofinancement ne sera ni nul ni négatif, c’est-à-dire qu’il est supérieur à 0. L’interprétation qui se dégage lorsque la CAF est positive, est que votre entreprise est en mesure de s’autofinancer sans besoin que vous fassiez trop recours à des financements extérieurs.

A lire aussi  Comment réussir à mettre en place une activité de team building ?

L’entreprise bénéficie donc d’une indépendance financière lui permettant de couvrir toutes les charges relatives à l’ensemble de ses activités.

La capacité d’autofinancement négative

La capacité d’emprunt sera dite négative lorsque le montant issu du calcul est négatif c’est-à-dire en dessous de 0.

L’interprétation qui en résulte est que les ressources générées par les activités de votre entreprise sont insuffisantes pour assurer son cycle d’exploitation. Ce qui nécessitera des apports de fonds extérieurs. Les jeunes entreprises sont passées par là mais si votre entreprise perdure longtemps dans une capacité d’autofinancement négative, cela doit vous inquiéter.

Désormais, vous avez la possibilité de faire le calcul de la CAF de votre entreprise afin de la rendre plus compétitive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *