« Inégalités : mode d’emploi » : causerie autour de l’ouvrage de Stéphane Moulin

« Inégalités : mode d’emploi » : causerie autour de l'ouvrage de Stéphane Moulin

En partenariat avec les Presses Universitaires de Montréal, la Chaire vous invite à une causerie autour de l’ouvrage de Stéphane Moulin Inégalités : mode d’emploi. L’injustice au travail au Canada, publié cette année aux PUM.

Cette causerie a lieu le jeudi 10 novembre à 17h30 à la librairie Olivieri
(5219, Chemin de la Côte-des-Neiges, Montréal)

Cécile Van de Velde, professeure de sociologie à l’Université de Montréal et titulaire de la Chaire « Inégalités sociales et parcours de vie », s’entretiendra avec l’auteur.

En savoir plus sur le livre de Stéphane Moulin

Les débats sur les inégalités dans l’emploi adoptent habituellement un point de vue économique en se concentrant sur la distribution des revenus plutôt que sur les processus de différenciation sociale. Pourtant, avant d’être un facteur de production, le travail est foncièrement un rapport social, essentiel à l’intégration des individus. La question des inégalités dans l’emploi doit donc être approchée d’un point de vue sociologique. C’est ce que propose cet ouvrage qui, tout en s’inscrivant dans les débats en cours sur la justice sociale, offre une synthèse remarquable des perspectives théoriques, historiques et comparatives sur les inégalités dans les relations d’emploi. Se fondant sur un ensemble de données statistiques récentes, l’auteur décrit les forces qui animent le champ de l’emploi et qui contribuent à définir le statut social au Canada, et dégage ainsi le rôle décisif des politiques publiques dans ce domaine. Stéphane Moulin est professeur agrégé au Département de sociologie de l’Université de Montréal et membre du Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST).

http://www.pum.umontreal.ca/catalogue/inegalites-mode-demploi

Share

Cécile Van De Velde

Je suis Cécile Van de Velde, sociologue et titulaire de la Chaire de Recherche du Canada sur les inégalités sociales et les parcours de vie. Dans mes différentes enquêtes, plusieurs sujets me tiennent à cœur : le sort de la jeunesse, les mutations des âges de la vie, l’évolution des rapports entre générations, ou encore les différentes expériences de la solitude et de l’isolement à différents moments de la vie. Je m’intéresse à ces sujets en comparaison internationale, afin de mieux saisir les dimensions de nos parcours de vie qui convergent au delà des frontières, mais aussi ce qui les différencie, entre les sociétés, les sexes, les milieux sociaux ou les âges. Avec cette approche, je tente de répondre à une interrogation de fond : comment les politiques publiques structurent l’évolution de nos parcours de vie et leurs inégalités depuis la crise? Sur ces questions, j’ai écrit plusieurs articles, chapitres et ouvrages (vous en trouverez la liste ici), dont « Devenir adulte. Sociologie comparée de la jeunesse en Europe » (2008), et « Sociologie des âges de la vie » (2015). Je finalise actuellement une recherche sur les « colères » du XXIème siècle et leur signification sociale, en comparant notamment quatre mouvements sociaux de jeunesse, qui ont eu lieu ces dernières années à Madrid, Montréal, Santiago du Chili et Hong-Kong. Mon objectif est de mieux repérer les nouvelles tensions dans les parcours des jeunes générations depuis la crise, et j’aurai l’occasion d’y revenir au sein de ce blogue.