Austérité et performance : Dernière ligne droite avant l’épuisement ?

Austérité et performance :  Dernière ligne droite avant l’épuisement ?

[…] L’entreprise de Soi a deux visages, celui, triomphant, de la réussite sans vergogne, celui, déprimé, de l’échec face à des processus immaîtrisables et des techniques de normalisation. Oscillant entre dépression et perversion, le néosujet est condamné à se faire double : maître de performances que l’on admire et objet de jouissance que l’on jette.

Extrait de Pierre Dardot et Christian Laval (2009-2010) La nouvelle raison du monde : essai sur la société néolibérale. (p. 409) La Découverte/Poche. Paris.

Capture d’écran 2017-03-15 à 18.23.36Le CREMIS et la Chaire de recherche du Canada sur les inégalités sociales et les parcours de vie sont heureux de vous inviter à un atelier de débats et d’échanges sur les effets de l’austérité et de la norme de performance sur nos expériences du temps.

Cet atelier se propose de réunir praticiens, étudiants, chercheurs et décideurs pour débattre autour de ces questions : productivité, autonomie, compétition, accélération, épreuve du temps, performance, néolibéralisme, néo-management, précariat[1]. Autrement dit, il s’agit d’ouvrir un espace d’échanges à tous ceux sur qui viennent se poser des injonctions accélératives. Et nous-mêmes, parfois, redéposons cette même charge sur les autres. Par choix ou sous la contrainte. Toujours au nom de la réussite !

Dans le cadre de cet atelier, Robert Bastien et Cécile Van de Velde prendront 45 minutes pour poser les bases de cette matière à penser.

Capture d’écran 2017-03-15 à 18.45.36

[1] Cette matière à réflexion provient principalement du dernier livre traduit en français du sociologue allemand Hartmut Rosa intitulé Aliénation et accélération. Vers une théorie critique de la modernité tardive. [Éd] La Découverte. Paris. 2012-2014.

23 mars 2017

De 13h30 à 16h – Au CREMIS

66 Sainte-Catherine Est, Montréal

Share