Axe « Inégalités et liens sociaux »

AXE2Un second axe de recherche porte sur la façon dont les inégalités sociales jouent sur les liens familiaux et sociaux, et plus largement sur la façon de penser le « vivre ensemble ». Dans cette perspective, la Chaire contribue à une meilleure compréhension sociologique de la question de la solitude, qui constitue aujourd’hui un enjeu social majeur mais complexe, sur lequel on dispose encore de peu de données. Les travaux de la Chaire se penchent en particulier sur les liens entre solitudes, isolements et inégalités : ils visent à comprendre la façon dont la solitude se déploie en fonction des milieux sociaux -des solitudes des « élites » à celles des individus précarisés ou discriminés-, mais aussi la façon dont elle met en jeu d’autres inégalités structurantes telles que le genre, la territorialité, l’âge, l’état de santé etc. Il s’agit de décloisonner la solitude des seuls âges auxquels elle est fréquemment associée (les femmes célibataires ou les personnes âgées isolées notamment), pour en visiter les figures émergentes et moins visibles, qui se déploient aujourd’hui au fil des parcours de vie.

AXE2-1Afin d’explorer ces figures contemporaines de la solitude, la Chaire conduit actuellement une enquête élargie sur le sentiment de solitude, et sur ce qui le distingue de l’isolement social ou relationnel. Pour cela, l’enquête se penche particulièrement sur les formes de solitudes « intégrées », c’est-à-dire les expériences de solitude qui se manifestent chez des individus qui ne sont pas pour autant isolés socialement ou familialement. Nous nous appuyons sur plus d’une centaine d’entretiens qualitatifs conduits auprès d’individus issus de milieux sociaux, d’âges et de territoires différenciés (France), pour identifier les principales situations sociales où elle tend à se loger, les différents mots par lesquels elle est exprimée, et les émotions ou expériences qui lui sont associées. Ces « grammaires de la solitude » permettent de décliner les ressorts et les fondements du sentiment de solitude en fonction des différents univers où elle peut se manifester : en couple, en famille, au travail… Ce travail se prolonge actuellement par une comparaison des expériences de la solitude en fonction des âges de la vie.

Cette recherche a été également soutenue par le Prix Senior de la recherche de la Croix Rouge. Elle fait l’objet de deux articles et d’un livre en cours de rédaction.

AXE2-2Au-delà de ces recherches, la Chaire s’investit plus largement dans la structuration de travaux émergents en sociologie sur les « solitudes contemporaines », afin de poser les jalons d’une requalification conceptuelle de la solitude, et l’approcher désormais comme une dimension intégrante des parcours de vie contemporains. Elle coordonne actuellement un numéro de Sociologie et Sociétés (à paraître en automne 2018) qui explore un large spectre de figures contemporaines de la solitude se logeant au cœur même des liens familiaux, professionnels ou sociaux, et met ainsi en lumière la multiplicité et la complexité des visages contemporains de la solitude.

TD

Melissa Moriceau
En cours. Elle conduit sa thèse de doctorat sur les « solitudes choisies », en allant recueillir les histoires de vie de ceux qui choisissent de vivre à grande distance des autres au Canada et en Australie

0 - Gabarit-portrait

Pamela Skaff
En cours. Elle conduit actuellement une recherche de maîtrise sur la reconfiguration des liens de sociabilité et de la solitude lors de l’entrée en résidence des aînés à Montréal, à l’aide d’une étude de cas ciblée sur une cohorte d’entrants en résidence.

Célia Dehouche
En cours. Elle analyse ce que signifie aujourd’hui avoir recours à un « coach de vie », à travers l’analyse des trajectoires, expériences et attentes d’individus ayant recours à ce mode d’accompagnement.

Melissa Moriceau
Terminé. Elle a écrit un mémoire sur les fondements de l’importation en Occident de la pratique initialement orientale de la méditation, à partir d’une enquête sur ses multiples usages, lieux et conditions d’exercice à Montréal.

0 - Gabarit-portrait

Véronique Boissonault
Terminé. Elle a conduit un mémoire sur la façon dont l’implant cochléaire reconfigurait les trajectoires sociales et relationnelles d’individus sourds.