Author Archives: Chanaelle Bourgeois-Racine



Chanaelle Bourgeois-Racine
Chanaelle Bourgeois-Racine

J’ai d’abord débuté mes études en langues, dans l’intention de faire une carrière en linguistique ou en traduction. Mon intention était de pouvoir voyager de par le monde afin de satisfaire ma soif de curiosité et de découverte. La sociologie s’est retrouvée un peu par hasard sur mon chemin, me permettant de nourrir ce désir de découverte et de compréhension du monde. Je pourrais vous partager plusieurs expériences personnelles et facettes de ma personnalité pour me décrire, mais si je me concentre davantage sur ce qui me pousse à écrire sur les inégalités sociales et sur les parcours de vie, alors je dois dire que je suis fascinée par toutes les questions touchant aux corps, au vieillissement, aux relations ethniques, à la condition féminine et ayant eu la chance de voyager à de nombreuses reprises à Cuba, je suis aussi particulièrement fascinée par ce pays qui pour moi représente un riche terrain d’observations sociologiques. Lors de ces nombreux voyages, tel l’Étranger dont nous parle Alfred Schütz, j’ai été confrontée à une grammaire sociale qui m’est apparue totalement différente de celle que je connaissais. J’ai alors eu l’occasion de me poser des questions et de repenser l’ordre social des choses tel que je l’appréhendais. De ces observations, est né mon intérêt pour les questions du devenir âgé et des inégalités sociales qui s’y rattachent. J’ai en effet constaté qu’il y avait différentes façons de penser le vieillissement, celui-ci ne se résumant pas à une dégénération des fonctions physiologiques et cognitives et à l’amenuisement de son réseau social, comme il est parfois possible de le croire dans nos sociétés de plus en plus individualisantes. J’ai aussi remarqué que le sens donné au vieillissement et à la vieillesse variait selon l’époque et le milieu social dans lequel les individus évoluent. Avant de me lancer dans une comparaison internationale, j’ai cru bon de me replonger, d’abord, dans notre histoire canadienne, afin de mieux comprendre nos représentations sociales et médiatiques actuelles du vieilissement. Plus précisément, dans le cadre de mon mémoire de recherche, je souhaite mettre en lumière les discours et images véhiculés, depuis les années 1960 à aujourd’hui, sur la femme vieillissante.